Club Unesco du Centre d’Action Femme et Enfant/ONG

Club Unesco du Centre d’Action Femme et Enfant/ONG
Just another Blogvie.com weblog

Le développement durable face au scandale géologique dans la République Démocratique du Congo et pour qui : la renaissance du grand Congo

août 1st, 2014

 
Circuits, systèmes, communications et ordinateurs pour le développement .

 

Les systèmes de communications placent le développement durable au premier plan dans la lutte contre le système aliéné à la pauvreté dans mon pays, notamment avec l’adoption d’une Stratégie globale de l’encadrement du secteur économique africain en général et congolais en particulier.

Le choix du thème, ”Le développement durable face au scandale géologique dans la République Démocratique du Congo et pour qui : la renaissance du grand Congo ”, dénote de la prise de conscience effective de notre société civile à reconnaître le développement durable face à une bonne gestion durable des écosystèmes ,qui désigne un Ensemble écologique constitué par un milieu (sol,eau ,…)et des êtres vivants,entre lesquels existent des relations énergétiques, trophiques ,etc. Car la forêt équatoriale sans toutefois ne citer que cela ,contribue à un équilibre environnementale mondiale.

Le « scandale géologique » comme un véritable pourvoyeur d’emplois, dont la contribution au PIB pourrait être appréciable. Ce faisant, on peut affirmer que le management des stratégies durables qui contribuent fortement au développement socio-économique de notre continent.

Ils doivent par conséquent, à l’instar des autres couches sociales, bénéficier de la même protection sociale.

Malheureusement, force est de constater que l’Homme africain ne bénéficie pas d’un système général ou spécifique de protection sociale pour lui-même, ainsi que pour son milieu.
La politique de protection sociale consisterait donc à coordonner harmonieusement un ensemble de mesures et de prestations sociales en faveur de tous sans distinction dont l’importance numérique et la contribution à l’activité économique ne sont plus à démonter.
L’instauration des garanties liées à la protection sociale va constituer un facteur dans l’attractivité des activités dans le domaine de l’eau , le développement de l’énergie , l’industrie , les transports , l’agriculture ,le tourisme ,etc, notamment chez les jeunes pour réduire les inégalités, assurer un développement soutenable, construire des sociétés inclusives et assurer la liberté, la dignité et l’égalité des chances pour tous .

La mise en programme de Renaissance du grand Congo fait une mention particulière sur le rôle des communications lié à la sensibilisation ,vulgarisation ,l’information et le renforcement des capacités des femmes et des jeunes .
Depuis 1994 , notre ONG CUCAFE s’est engagé à vulgariser les idéaux de Nations Unies pour un Épanouissement Humain et Intégral.
Le résultat de vos travaux permettront, j’en suis convaincu, une large prise de conscience sur le rôle moteur que joue les communications et échanges pour favoriser l’autonomisation et l’auto prise en charge en tant que levier du développement économique,sociale,culturel de notre pays.
Plus spécifiquement, ils doivent aboutir à des recommandations pertinentes pour une meilleure protection sociale .

1. Carte postale de l’ ONG CUCAFE

L’ONG et Club Unesco du Centre d’Action Femme et Enfant en sigle ” CUCAFE” (est une Organisation Non Gouvernementale avec comme personnalité juridique n°399/CAB/MIN/J&D/2010,  accréditée aux nations –unies dans les deux conventions de Rio (Changement Climatique et Lutte Contre la Désertification) . Crée depuis l’année 1994, CUCAFE est conçu, orienté pour rendre service notamment celui de la sensibilisation, vulgarisation, aux hommes, femmes et enfants se trouvant dans le cadre de vulnérabilité ou non. Il est le fruit patéotique  d’une rencontre et se veut  ouvert, ou se laisse ouvert à toutes les bonnes volontés souhaitant ouvrir des bonnes horizons susceptibles d’apporter une contribution naissante de Développement Durable au cible se trouvant dans la communauté locale, internationale, sous régionale, internationale.

Son administration associative intègre toutes les réflexions complémentaires riches, les expériences assidues, associant des techniques et des technologies appropriées capable de relever une couche vulnérable soit : désertification, diversité biologique, pollutions, gestion des écosystèmes, changement climatique, catastrophes hydrométéorologiques / géophysiques /épidémiologiques / anthropiques / épizootiques , déboisement, déforestation , pénurie alimentaire, famine – pénurie d’eau , pénurie d’électricité, infestation par parasites ou insectes…

Toutes ces activités sont diffusées.

C’est ainsi que personnes physiques et morales qui acceptent de  communier par cette façon et manière de voir les perspectives qui en découlent dans le respect, l’écoute et la volonté de partager les technologies ; trouveront ici un essor de l’ONG CUCAFE.

Ensuite créée en France le 28 décembre 2013 sous la même dénomination : Club UNESCO du Centre d’Action Femme et enfant en FRANCE en sigle : “CUCAFE /FRANCE” ;enregistrée sur Récépissé de Déclaration de CREATION de l’association numéro W423007632 de la PREFECTURE DE LA LOIRE.

L’annonce numéro : 00523 N° RNA : W42007632 apparaît dans le Journal Officiel associations numéro 0019 du 10/05/2014 . ( www.journal-officiel.gouv.fr ) .

Quant au programme d’action 2013 – 2020 , les objectifs assignés de l’ONG CUCAFE en RDC sont les suivants.

Il s’agit de :
Protéger, conserver , restaurer les habitats et les zones de lutte contre les pollutions et les nuisances ,
Intenter une action en justice contre toute atteinte à ses intérêts dans le milieu naturel .
Dans le but de diffuser le traitement de l’information environnementale publique dans le cadre de protection de l’environnement .Avec les thèmes suivants ;la biodiversité , la qualité de l’ air, l’eau , le sol , le changement climatique , de la nourriture , de soutenir le développement durable d’obtenir une amélioration significative et mesurable de l’environnement congolais en fournissant en temps opportun , des informations ciblées, pertinentes et fiables aux décideurs et au public ; en vue de :

  1. ENCOURAGER les individus, les communautés, les organisations et le
    gouvernement  à s’engager à planter un certain nombre d’arbres ;

  2. PROMOUVOIR les agricultures exemplaires : l’agriculture biologique
    et l’agriculture de haute valeur environnementale ;

  3. ENCOURAGER l’environnement dans une vision durable et soutenable pour l’Homme : la construction, l’énergie, la gestion précieuse de l’eau dans une démarche de permaculture ;

  4. PROMOUVOIR l’éducation à la citoyenneté permettant aux jeunes d’être
    sensibles aux enjeux mondiaux actuels et de jouer un rôle en solidarité nationale et internationale,un échange d’information, d’engagement, d’animation, de jeux … ;

  5. SENSIBILISER les jeunes aux principes écologiques comme la conservation de la
    biodiversité, la mise en valeur de l’habitat et le rétablissement des espèces en péril ;

  6. ACCOMPAGNER la police d’hygiène dans la sensibilisation et l’éducation de la population avec comme slogan « la santé n’a pas de prix » ;

  7. SENSIBILISER la population à construire les installations sanitaires, surtout les maintenir propres et d’éviter à tout pris de polluer les rivières et les caniveaux qui l’entourent « ne pas jeter les déchets et immondices dans les avenues, les chaussées, les boulevards,  les rivières, les caniveaux, etc.» ;

  8. ORGANISER les campagnes et ateliers de formation et de sensibilisation de la population à rendre son environnement sain pour éviter toutes sortes d’infections et maladies ayant trait à la saleté ;

  9. FOURNIR à la population certains outils et équipements permettant de rendre le milieu propre tels que : brouettes, balais, brosses, râteaux, raclettes, bottes, casquettes,insecticides, désinfectants, poubelles publiques et privées, etc ;

  10. SOUTENIR et encourager les autorités administratives dans le curage des rivières et caniveaux ;

  11. CRÉER des cadres d’apprentissage de métiers pour les hommes, femmes et jeunes qui vivent de la chasse, de la pêche, de maraîchage, des bois,…en vue de favoriser leur insertion sociale dans d’autres domaines de la vie ;

  12. FAIRE PARTICIPER un grand nombre des jeunes au débat public pour faire prendre en compte l’environnement

Les deux CUCAFE possèdent des adresses différentes c’est à dire les sièges sociales.Mais avec deux sites et adresse email.

Http://ongcucafe.blogvie.com et http://cucafe-ong.blog4ever.com/

cucafe_ong@yahoo.fr

1. - au numéro 247 , avenue Nyangwe , Commune de Lingwala , à Kinshasa en

République Démocratique du Congo.

2.- au numéro 15 , Rue Urbain Thevenon , 42230 , Roche la Molière dans le département de La Loire en France .

Avant de faire une synthèse sur la situation géographique et politique de la RDC ; les conflits destructifs ainsi que de l’apport de la société civile pour le développement soutenable .Je vais introduire mon exposé par une contribution de Erik Reinert soucieux de la renaissance des pays pauvres.

Dans un livre publié le 23 février 2013 : « Comment les pays riches sont devenus riches et pourquoi les pays pauvres restent pauvres ».(1)

L’auteur Erik Reinert décrit son ouvrage comme suit : « La crise économique actuelle a montré les limites de l’économie dominante : les recettes promus par elle ne faisant qu’enfoncer les pays pauvres dans plus de pauvreté, en attendant d’appauvrir les pays riches. Prix Gunnar Myrdal 2008 de la meilleure monographie en évolution de l’économie politique, ce livre prophétique est paru en 2007, à Londres, quelques mois avant la crise alimentaire en Afrique, deux ans avant la crise économique mondiale. Il donne les clefs d’une nouvelle économie pour conduire des pays en voie de développement à entrer dans le concert des pays industrialisés, au-delà d’un “colonialisme de la charité” infligé par les mêmes pays responsables de la domination de la finance sur l’économie. Une partie basée sur l’analyse historique nous fait voyager aux confins du monde des spéculateurs et des économistes de la Renaissance. »
Je vous invite à parcourir les images des « pays pauvre pays riche »
(2)


2 . Situation économique et politique de la RDC

Les deux dernières décennies sont caractérisées par la prolifération des publications sur la République démocratique du Congo (RDC ) .

La réalité complexe de ce pays est abordée à partir des approches différentes , certaines d’information , d’autres avec des orientations idéologiques déclarées, et d’autres encore pour dénoncer la dérive qui s’installe définitivement .

Cette intervention , tout en intégrant certaines de ces questions , vise à aller au-delà de la simple observation dont les apparences souvent trompeuses . L’adoption d’une analyse structurelle où le passé rencontre le présent et l’avenir s’annonce .

Pour cela , mettant l’accent sur la mémoire historique et de l’objectivité , tout en étant motivé uniquement par le désir d’ élucider les raisons de la mort tragique de ce pays sur l’ «a nomalie géologique» .

Paraphrasons l’ancien journaliste , Jean- Pierre Tuquoi (3) : ” … culture anomalie de la débrouillardise , la résignation et la mort» , en un mot l’absentéisme .

De toute évidence , la situation en RDC actuelle est critique ,et fait souvent l’objet de clichés difficiles à capturer. C’est un triste sort que la RDC , pays dans lequel un grand destin et l’avenir de la puissance politique et économique de l’Afrique .

Avec , tous les facteurs réunis dans ce cœur géopolitique du continent africain ; sa grande richesse en ressources naturelles importantes : avec une population majoritairement jeune et dynamique comme poids démographique de la population . Hélas ,c’est l’ ironie du sort contraire qui se passe dans ce pays béni de Dieu, devenu une terre maudite .

  1. Droits Humains , les conflits et la construction / destruction de l’État

    Victime avec l’histoire mouvementée et agitée de ce pays ;de la violence de l’époque Léopold II et le colonialisme paternaliste belge , à travers les guerres post- coloniales ;à des violations massives des droits de l’homme et d’autres erreurs dans sa politique africaine .

    La faiblesse et l’incohérence de sa classe politique , donnent l’image d’ un pot

    d’argile entouré de pots de fer .

    L’Est du pays « le ventre mou de la région . ” Modèle ” colonie ou “le plus

    moderne de toute l’Afrique tropicale », avec l’indépendance préparé à la hâte ,

    et maintenant la risée du monde .La RDC s’ y voit comme une terre conquise les voisins.
    Le développement économique est une conséquence du développement culturel

    et doit être accompagnée d’ une série de changements politiques, économiques et socio- culturelles .
    Le but de cette brève analyse est de montrer que la RDC est dans une période difficile période de transition , période chaotique d’une effusion de sang synonyme de faillite ou d’une règle de pays de droit , en rupture avec les dernières décennies ; la gestion non démocratique sans consultation de la société civile pour devenir un état ​​respectable dans le concert des nations .

    La génération qui est arrivée au pouvoir depuis l’indépendance est maintenant hors de la course , sans projet ou légitimité , il appartient désormais à la jeunesse congolaise et congolais en général d’ opter pour une véritable réconciliation et une gouvernance transparente , fondée sur l’unité nationale pour la RENAISSANCE du développement durable .
    La phase de démocratisation dans lequel se trouve le pays , bien que méritoire , est encore fragile en raison de l’instabilité chronique en particulier les zones dans la partie orientale et l’appauvrissement des autres sections de la population , avec un niveau de vie qui laisse à désirer .
    Il est vrai qu’il n’y a pas de « gens heureux » à tous les temps et l’histoire des peuples est faite de moments heureux et des moments malheureux . Il est clair que le peuple congolais est l’un de ceux qui ont souffert l’enfer le plus expérimenté sur ​​la terre . Toutefois , le Congo possède toutes les caractéristiques , peut-être pas le ciel , mais à s’élever au sommet du développement et de la puissance , à condition que le temps perdu par la construction d’ une base solide se récupère .Toutefois, ceci exige l’adoption de règles de bonne gestion et de la capacité des Congolais à prendre leur destin en main avec le concours de ses alliés .
    Le temps est révolu où les forces de néocolonialisme et externes pourraient se multiplier les manœuvres et pressions pour imposer des dirigeants à la solde des intérêts financiers étrangers . Il est temps d’adopter un système fondé sur les compétences , le mérite et la participation de la société civile forte et indépendante , pour mettre fin à l’instabilité politique , économique et social . Le défi prioritaire doit se relever par « un nouveau contrat social et une nouvelle vision de la société » , à la recherche de questions politiques et non militaires avec les pays voisins et publics , à travers les solutions de traitement démocratique , en donnant la priorité à la justice sociale .
    La recherche d’ une véritable indépendance économique et politique de la RDC de recouvrer son rôle de puissance en Afrique centrale est en train de devenir une urgence de plus en plus essentiel .
    Notre seule préoccupation est votre contribution à la mise en œuvre de la renaissance d’un Congo démocratique et prospère . Le parcours est long et semé d’embûches et les ralentissements de l’expérience peut-être inévitables , à commencer par résoudre ses propres contradictions internes à surmonter la maladie des jeunes et des débats stériles du passé et d’atteindre plus de pragmatisme .
    Le peuple congolais a les vertus et les capacités . Le temps de distraction n’est pas l’histoire de rendez-vous ; encore plus , cette histoire s’accélère dans le contexte de la mondialisation .

    4.Organisations Non - Gouvernementales ( ONG )

    En RDC , les ONG sont régies par la loi n ° 004/2001 du 20 Juillet 2001.
    Dispositions générales applicables aux organismes sans but lucratif et les établissements d’intérêt public.
    (4)

    Aux fins de la présente loi est réputée une ONG , comme association à but non lucratif dotée de la personnalité juridique .

    Du chapitre III sur le régime particulier des associations sans but lucratif , Section I ,article 35 ,la loi est stipulé comme suit : «  Est réputée Organisation Non Gouvernementale “ONG” en sigle, l’association sans but lucratif dotée de la personnalité juridique dont l’objet concourt au développement social, culturel et économique des communautés locales. »(5)

Les ONG sont impliquées dans la conception et la mise en œuvre de l’élaboration des politiques au niveau local . À cette fin , ils prennent en compte les besoins locaux et respectent les lignes directrices dans leurs interventions de développement du gouvernement . .
Il ya plus de 5000 ONG officiellement enregistrées .
Ces associations sont soit laïques ( la plupart du temps ) ou confessionnelles .

Le but principalement visé est le développement social , culturel et économique des communautés locales et l’amélioration durable , participative et consciente des conditions de vie des populations .
Bien que les ONG ont différents domaines d’activités, le caractère multidimensionnel et multifonctionnel de l’Environnement exige leur implication dans le domaine de la lutte contre la dégradation des terres et la déforestation , car elles sont:
• Moteur prospective sur la gestion des questions d’éthique , la démocratie interne et mondiale ;
• catalyseur pour les dynamiques nationales qui menacent la paix mondiale ,
élections, suppléant reconstruction ;
• cadre normatif pour la facilitation de l’échange d’expériences et de capitalisation sur des questions d’actualité : le partenariat , la reconstruction , la micro finance , etc , avec les valeurs fondamentales . participation, l’autonomisation , l’auto-promotion .
Dans leurs actions et à travers les réseaux , les ONG l’ensemble des partenaires locale et internationale .
Les réalisations des ONG à travers le pays se situent dans les zones
suivantes à savoir :
• Sécurité alimentaire: la construction des fermes pilotes et la petite agriculture
bétail, l’extension et la distribution de semences améliorées ,
• les infrastructures de base : l’installation construction de l’usine de manioc
les centres de santé , l’eau potable • Les femmes et le développement : la création des femmes et des noyaux de développement , la construction des hôpitaux secondaires et création d’hôpitaux ,

• L’éducation civique : Thématique et formation / sensibilisation
• formation et d’information : Création des centres de documentation , distribution de manuels scolaires , etc .
•la protection de l’environnement.
Il y a beaucoup de structures non gouvernementales sur le terrain , mais il ya encore des défis , en particulier en ce qui concerne la gestion rationnelle des ressources naturelles et la dégradation des terres et des forêts . À cet égard , les ONG ont plusieurs projets / programmes qui seront financés par le gouvernement et les institutions telles que l’UICN CARPE , WWF , etc IRM .
Sur le terrain, il est nécessaire d’établir des synergies entre les ONG locales
et les ONG internationales qui sont mieux équipées que ces derniers .

 5.Recommandations

Nous possédons environ 40 projets de développement communautaire , de renforcement des capacités ,etc .L’ONG CUCAFE améliore l’interaction et le réseautage entre les géoscientifiques ,les scientifiques environnementaux et sociaux . Cette interaction est destiné à faciliter la résolution des problèmes environnementaux fondamentaux liés au développement durable .
L’ONG CUCAFE se concentre sur différents thèmes : l’étude de l’utilisation durable des ressources minérales et pétrolières , le changement global et l’ évolution de la vie , l’atténuation des risques naturels d’origine géologique , le cycle de l’eau et à l’intérieur de la Terre .
Avec plusieurs étapes de renforcement des capacités pour un environnement durable en évaluant les capacités, les besoins et les priorités de la capacité , l’élaboration de stratégies appropriées , en veillant à la mise en œuvre et le suivi des activités et / ou l’évaluation des résultats obtenus .

L’ engagement des parties prenantes joue un rôle particulièrement crucial dans le renforcement des capacités pour un environnement durable en raison de la nature intersectorielle , multidisciplinaire et collaborative de décisions concernant l’environnement . S’il est mis en œuvre rapidement ,la base à poursuivre reste la mobilisation des acteurs permettant de s’assurer que le processus se déroule de manière équitable et responsable et que les besoins prioritaires sont pris en compte .
L’utilisation de méthodes d’auto-évaluation participative , et des approches adaptatives et de coopération peut favoriser une plus grande appropriation par les bénéficiaires et de faciliter le maintien de capacités développées sur le long terme .
Il existe trois types d’engagement des parties prenantes dans le renforcement des capacités pour un environnement durable , ayant chacun une orientation et une gamme de techniques différentes.

a)

Éduquer, informer , sensibiliser les intervenants à l’initiative de renforcement des capacités pour un environnement durable .
Sur base de moyens techniques (documents imprimés , site web, présentation , des médias et des événements communautaires).

b )

Veiller pour recueillir les commentaires et les avis des parties prenantes sur les moyens , besoins , capacités , solutions à chaque étape du processus .
Sur base de moyens techniques ( ateliers, entrevues, groupes de discussion, enquêtes , visites guidées,cartographie communautaire , transepts,histoires).

c)

Mobiliser l’objectif d’une bonne collaboration et / ou l’autonomisation des parties prenantes vis-à -vis de toute ou autre partie de l’initiative de renforcement des capacités pour un environnement durable .

    Sur base de moyens techniques ( auto-évaluation , recherche participative , groupes de travail , groupes consultatifs, comités de village ou des quartiers , partenaires et réseaux) .

    Une initiative spécifique sera basé sur un ou plusieurs de ces approches en fonction de l’objet , des intérêts et des besoins quantificateur des parties prenantes et des ressources . Les bonnes pratiques préconisées en utilisant une variété de techniques de mobilisation pour atteindre les différents groupes cibles .
    Il s’avère aussi important d’accorder une attention particulière afin de s’assurer que le processus est conçu et, inclure les femmes et les hommes / garçons et les filles et les groupes défavorisés et marginalisés , tels que ceux résultant de communautés pauvres et isolées et les peuples autochtones .Un cadre formel , comme des ateliers ou des réunions peut , par exemple décourager ces groupes à participer , alors que les approches informelles , participatives et communautaires qui ciblent les gens sur leur vie / travail peuvent être particulièrement efficaces dans le cadre du renforcement des capacités pour un environnement durable .Avec des idées communes pour un véritable changement.

    Une approche de commerce équitable qui permet aux petits producteurs ( café , riz , sucre ,
    bananes , fruits, coton …) , les artisans, respect de l’environnement , vivre décemment de leur travail par un prix d’achat garanti .
    Promouvoir la micro-finance après la formation pour créer une activité qui leur permettra de gagner leur vie . Ce ” coup de pouce ” est souvent un moyen pour les pauvres à accéder à une vie meilleure .
    Créer des villes et des quartiers où s’installe un mode de vie durable avec des bâtiments consommant moins d’énergie et les émissions de CO2 ; un maximum de modes de transport respectueux de l’environnement de transport pour accéder aux activités quotidiennes (travail ,commerces ,santé, écoles ) à proximité pour des quartiers durables .
    Promouvoir l’écotourisme avec sorties de fond ou des excursions scientifiques par visite des sites culturels ou historiques , découverte de la nature , en respectant les normes de l’environnement et de ses habitants .

    Pour tenter de minimiser l’impact du tourisme sur l’ environnement naturel et culturel ; créer des innovations vertes pour Tous.

Madame Georgette BILONDA MPENDA , Présidente de CUCAFE / ONG et de CUCAFE en FRANCE

Références :

  1. Erik Reinert http://www.amazon.fr/Comment-devenus-pourquoi-pauvres-restent/dp/2268072908

  2. https://www.google.fr/search?q=pays+pauvre+pays+riche&sa=X&tbm=isch&tbo=u&source=univ&ei=nkCUU8i1AYWd0AW0zID4DA&ved=0CCgQsAQ&biw=1024&bih=639

  3. Jean-Pierre Tuquoi,ancien journaliste au Monde www.babelio.com/auteur/Jean-Pierre-Tuquoi/94348

  4. http://www.leganet.cd/Legislation/Tables/droit_public.htm

  5. http://www.leganet.cd/Legislation/Droit%20Public/loi0042001.20.07.2001.asbl.htm









Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 27 articles | blog Gratuit | Abus?