Club Unesco du Centre d’Action Femme et Enfant/ONG

Club Unesco du Centre d’Action Femme et Enfant/ONG
Just another Blogvie.com weblog

Le développement durable face au scandale géologique en République Démocratique du Congo : pour quelle participation !

août 1st, 2014

I. Participation effective et efficiente de la RDC

Sans les détails de l’ enthousiasme sur la pauvreté , il est bien connu que la République démocratique du Congo est un pays abondamment béni par Dieu , car il a un énorme potentiel qui n’attend que les syndicats de l’homme à transformer en richesse non seulement bénéfique pour les Congolais , mais aussi à la l’humanité tout entière .
Actifs , qui, dans le travail de tous , peuvent améliorer non seulement la vie de ses ressortissants , de ses voisins , mais aussi le reste du monde ; qui prennent effectivement part aux défis mondiaux possibles dans ce double prisme de son développement intrinsèque et son poids dans le monde devenu un village planétaire par l’effet de la mondialisation .
République démocratique du Congo , une terre d’espoir pour l’humanité ,
plusieurs crises que paradoxalement trouvé des réponses en termes de ses atouts naturels . Dés par les ressources humaines , la crise alimentaire mondiale , la crise énergétique , crise de l’eau , le réchauffement climatique ,
la crise des matières premières .
1.1.Ressources Humaines
L’homme reste la principale ressource de toute nation , selon Samuel Pissarro dans son livre ” ressources humaines ” , il parle de la hauteur et du pouvoir dans ses dimensions des créateurs et des consommateurs de la richesse .
En effet , la République démocratique du Congo est un pays jeune avec seulement 54 ans d’existence en tant que pays indépendant , qui a une
un peu plus âgé qu’elle tradition académique . Pour la première université a été ouvert
en 1954 (1) , où il a obtenu l’indépendance en 1960 .
Aujourd’hui , ce grand pays compte cadres , hommes et femmes formés dans presque tous les domaines de la science , de la technologie ,
culture et des arts . Beaucoup de ces cadres ont bénéficié de l’enseignement supérieur dans les plus grandes universités du Nord et du Sud.
Scientifiques congolais offrent leurs services à la maison et à travers le monde . Ils sont professeurs d’université ingénieurs, médecins, techniciens , juristes , politologues, historiens et spécialistes dans plusieurs domaines même que les nouvelles technologies .
De ce point de vue , la République démocratique du Congo se trouve en bon état de coopérer avec tous les pays dans plusieurs les secteurs de création et de production de biens et de services , dans lequel , d’ailleurs , beaucoup de ses travaux scientifiques déjà .
Avec une population de plus de 70 000 millions d’ habitants , la République Démocratique du Congo
(2) est l’un des plus important marché
Afrique . Sociétés de téléphonie mobile Kinshasa exploitation ne conteste pas .
À cet égard , le handicap reste la population à faible revenu , faible taux d’alphabétisation qui si les éléments peut être corrigée par le travail et le temps . L’engagement personnel qui peut être pris à la nation , c’est que le défi reste
la lutte de placer l’être humain , le citoyen au centre de la politique à suivre .

En effet , le développement économique ne peut pas être une fin mais en lui-même une réalité qui , ne contribue pas à améliorer les conditions de vie de la population . Si elle ne perçoit pas les progrès réalisés en termes de bénéfices pour son bien-être au quotidien , tout progrès sera illusoire .
Et parce que le développement d’un pays ne peut pas s’appuyer sur le travail et les sacrifices de ses habitants , il est important pour l’élite
préparer les masses laborieuses se livrer à une responsabilité , la lutte contre la pauvreté et l’ignorance .
En bref , la République démocratique du Congo a les cerveaux nécessaires non seulement pour le développement mais aussi pour le progrès du monde .
Au-delà de la ressource humaine , la République démocratique du Congo peut apporter des réponses à de nombreuses crises spécifiques .
1.2.La crise alimentaire mondiale
République Démocratique du Congo , comme de nombreux pays en développement souffre aujourd’hui d’ un déficit alimentaire important .
Cependant , sa taille et son emplacement par rapport à traverser l’équateur lui donne un climat , la flore et la pluviométrie favorable à l’agriculture et de l’élevage .
Selon les statistiques de la FAO
(3), bien exploitées, les terres arables congolais peuvent nourrir plus de 2 milliards de personnes , soit un tiers de l’humanité et deux fois la population actuelle de l’Afrique .

Ses fleuves , rivières et lacs sont si riches en poissons certains cas, comme dans le lac Tanganyika , meurent en âge .

Le pays peut aussi compter sur ses savanes et montagnes favoriser l’élevage et des cultures en hauteur pour combler le déficit alimentaire .

Mais pour atteindre cet objectif à la fois noble et humanitaire la participation des deux opérateurs publics et privés de la plus transatlantique sont plus que nécessaire .
Avant de parvenir à une solution à la crise alimentaire mondiale , nous devons nourrir nos propres personnes.

Comme indiqué plus haut , le modèle brésilien adaptée aux réalités du pays par le schéma le Service National de Laurent Désiré Kabila dans les provinces de spécialisation agricoles sont susceptibles de donner une impulsion à la production agricole et à relever les défis de la crise alimentaire .

Par ailleurs la rencontre internationale qui s’est tenu du 15 au 21 janvier 2014, avait réuni soixante-dix ministres de l’Agriculture et développement rural venus de cinq continents. Celle ci a été marquée par le lancement de l’année internationale de l’agriculture familiale.(4) Le ministre  Vahamwiti de l’Agriculture et développement rural dans une séance de travail a déclaré comme suit : « Ceux qui ont fait émerger l’agriculture au Brésil, en Argentine, en Afrique du Sud, en Inde, en Chine et ailleurs ne sont ni des anges et encore moins des dieux. Déterminés donc, nous y parviendrons ».

1.3.La Crise énergétique
Le monde d’aujourd’hui souffre d’une crise de l’énergie qui se développe d’année en année . L’utilisation de pétrole, le charbon , l’énergie nucléaire a déjà montré ses limites en raison de ses effets néfastes sur l’environnement en termes de pollution et les risques de catastrophe qui peuvent affecter les populations :cas de Tchernobyl
( 5) ,suite au manque de sensibilisation et d’information .
Il est vrai que de nouvelles expériences sont à développer dans la production de biocarburants et les éoliennes . Si elles sont limitées par l’emplacement des sites appropriés , il est à craindre que pour l’extraction des terres arables ne soient détournés mais pour favoriser uniquement aux dépens de la production alimentaire.
La République Démocratique du Congo offre un immense potentiel hydroélectrique estimé à 100.000 ici MW , soit 13% du potentiel hydroélectrique Mondiale .
(6) sur « Les questions Géospatiales et Infrastructures par la Banque Mondiale ».
Le grand Inga , après l’achèvement du projet , seul peut fournir de l’électricité propre et non polluante pour plusieurs pays africains et même dans les pays d’Europe du Sud .

D’énormes potentialités .(7) « Pour les promoteurs du Grand Inga, avec un débit de 43 000 m3 par seconde et un dénivelé de 100 m sur 12 km, cette zone du fleuve Congo doit jouer un rôle d’électrification majeur pour tout le continent.
Les spécialistes renseignent que six nouveaux barrages (Inga 3 à 8) seront positionnés au fond de la vallée de la Bundi, inondée grâce à un canal dérivant le fleuve. Pour 27 milliards d’euros, ce nouvel ensemble permettrait d’atteindre la capacité de 42 000 MW, capable de répondre aux besoins de la RD.Congo, mais aussi de l’Afrique du Sud et de l’Egypte, selon l’étude menée en 2011 par le français EDF et l’américain Accom.
D’une puissance de 4 800 MW, Inga 3 sera situé à proximité des deux barrages d’Inga I (350 MW à l’origine) et Inga 2 (1 424 MW), construits en 1973 et 1982 et gérés par la Société nationale d’électricité(Snel).
Selon le document signé, l’Afrique du Sud recevrait 2500 MW d’Inga 3, le reste des servant en priorité le Katanga, où l’industrie minière a un besoin urgent de 1.000 MW et dont la demande pourrait atteindre 2300 MW d’ici à 2020. »

Dans son rapport national :«ENERGIE DURABLE POUR TOUS

A L’HORIZON 2030» (8) .

«  Pour les hydrocarbures gazeux (associées au pétrole et méthane),les réserves de gaz associés au pétrole du Bassin Côtier sont évaluées à 10 milliards de Nm³ en mer et à 20 milliards de Nm³ à terre, sans compter les potentialités décelées dans la Cuvette Centrale mais non encore évaluées à ce jour. Le Lac Kivu (Graben du Tanganyika) regorge, au-delà de 300 m de profondeur, d’énormes quantités de gaz

méthane estimées à 278.000 milliards de Nm3 dont plus de 60 milliards de Nm³ exploitables et la capacité de régénération des réserves est de 250.000 Nm³ de gaz par an. Cet énorme potentiel gazier n’est pas encore mis en valeur (Le gaz méthane du lac Kivu peut être converti en électricité à l’aide de groupes électrogènes à gaz (cas de la cité de Muanda dans le Bas-Congo) ou être comprimé dans des bonbons pour servir de combustible domestique pour le chauffage et la cuisson des repas). »

Sans doute de votre part ,ceci peut constituer un danger potentiel pour la population locale , si le gaz continue de s’accumuler .
A côté de ces sources de ” l’énergie propre ” , la République Démocratique du Congo possède des réserves de pétrole estimées à plus de 45 milliards de barils .

 

1.4.La Crise de l’eau

L’eau va devenir , si ce n’est déjà le principal défi pour la survie de plusieurs pays d’Afrique et du monde que l’accès à l’eau potable et de l’eau
pour l’agriculture est déjà un enjeu stratégique .
Le potentiel de l’eau de la République démocratique du Congo, qui représente 53 % des réserves d’eau douce en Afrique est essentiel pour toutes les personnes vivant en dessous du Sahara et du Kalahari ci-dessus.
L’eau est la vie des hommes et des animaux , le développement de l’énergie , l’industrie , les transports et l’agriculture.
Avec le fleuve Congo , ses affluents , les rivières, les ruisseaux et les sources naturelles , les lacs deux sa frontière orientale de son intérieur , la République Démocratique du Congo est un vaste réserve d’eau douce . Il est de château
d’eau en Afrique .
La sous région de l’Afrique centrale offre des possibilités de coopération pour l’exploitation rationnelle aux fins de pays désertiques souffrant du manque d’eau et, la République démocratique du Congo a des arguments dans ce domaine .

1.5 . Réchauffement de la planète
Le réchauffement climatique est devenu un sujet brûlant depuis la fin du siècle dernier . Les conférences mondiales se sont multipliées autour de cette question ( Rio de Janeiro , Kyoto et Copenhague récemment) .

Cela illustre mieux l’importance de la question du réchauffement climatique au sérieux menace la planète à cause des émissions de gaz à effet de serre .

La vaste forêt équatoriale en République Démocratique Congo est aussi une partie importante de la solution à ce problème . En effet, avec ses 145 millions d’hectares de forêts tropical , soit les deux tiers de la superficie forestière du bassin du Congo , la deuxième plus grande forêt tropicale au monde ( 230 millions d’ ha ) après celui de l’Amazonie (820 millions d’hectares ) , la République Démocratique du Congo est un «scandale» de la diversité écologique en termes de richesse de la forêt : les espèces d’arbres , la faune , les ressources poissons …
En effet , la forêt congolaise est un peu plus de 10 % de toutes les forêts tropicales du monde et aussi loin que la région de la forêt de tous les pays de l’Union européenne .

Il est une ressource environnementale pour l’Afrique et pour l’humanité . Il rend les « services écosystémiques» d’une valeur inestimable , qui devraient être évalués à la juste mesure de négociations sur REDD + objectifs .
Cependant ,éviter l’ activité qui ne devrait pas accrocher beaucoup de possibilités pour le risque de priver le monde d’un de ses poumons
important qui est « le bassin du Congo » .

Par conséquent , il est clair que la gestion de la forêt congolaise doit tenir compte des intérêts globaux en même temps que l’indemnité due à cette exigence est incontestable .(9)L’ONG CUCAFE souligne et insiste vers une Convention Climatique sur «L’EGALITE DE DROITS D’EMISSION CONCENTREE PAR TETE ». Mais pour jouer pleinement le rôle qui est le sien ,la solution aux problèmes rencontrés par l’humanité , son potentiel n’est pas assez , est-il encore le pays commence dans la bataille , en organisant et en fournissant un statut qui lui permet de faire valoir et d’être respecté dans le concert des nations !

1.6 . La crise des matières premières
Nul doute que suite à l’émergence de nouvelles puissances industrielles comme l’Asie et l’Amérique latine , le monde est confronté à une crise des matières premières pour répondre à la demande de plus en plus de façon exponentielle .
La République Démocratique du Congo , scandale géologique , contient dans sa richesse minérale de métro et de l’huile aussi variées divers . En tant que tel , il est une réponse à la crise des matières premières que le monde est confronté .
En effet , presque tous les minéraux représenté dans le tableau périodique s’y retrouvent , qui sont en attente d’une utilisation judicieuse dans l’intérêt du peuple congolais avec des chercheurs à intervenir comme partenaires dans ce secteur .

La région minière est déjà couvert par le Code minier congolais à capitaux privés Mais reste est à mettre de l’ordre en fournissant des garanties juridiques plus sur les intervenants judiciaires .

La Sécurisation des opérateurs miniers est une priorité pour accroître les investissements dans ce secteur.

II . Pour une République Démocratique du Congo fort et prospère

Quatre axes apparaissent fondamentale à cet égard :
- La refondation de l’État ;
- La mise en place de la bonne gouvernance ;
- Améliorer les conditions de vie de la population , avec un accent particulier sur les jeunes et les femmes ;
- Poursuivre le développement global et durable

2.1 . La refondation de l’État

La mauvaise gestion des affaires publiques , des guerres et des rébellions qui ont secoué le pays , et qui persistent à ce jour , ont disloqué l’État dans ses fonctions régaliennes , il est absolument nécessaire pour rétablir la paix et la sécurité , condition sine qua de tout Développement .
La refondation de l’État à travers la restauration de l’administration des pays , la justice , l’armée, la police, les forces de sécurité et diplomatie qui doit être national et républicain .
Ces grands services de l’État doivent être guéris des maux dont ils souffrent principalement de corruption , détournement de fonds , tribalisme , clientélisme , népotisme , manque de motivation et sous-équipement .
En outre , le respect des droits de l’homme et des libertés individuelles et collectives impliqués dans le renforcement de la règle pour être plus sûr, en réaffirmant et en donnant effet aux principes de bon voisinage et ouverture sur le monde , conformément aux règles du droit international .
Dans cette phase de reconstruction de l’État , la diplomatie doit être le développement et fournies par des diplomates de carrière .
La fin de l’impunité ne doit pas se limiter à de simples slogans qui sont immunitaire fort et faible sacrifié .
.

2.2 . Respect des droits de l’homme

Le Respect des droits de l’homme est devenu aujourd’hui l’un des principaux critères pour ” un fluage » de l’État ,la RDC ne peut pas s’échapper ,elle a signé plusieurs instruments internationaux sur la protection des droits de l’Homme ,
Dans ce contexte , la RDC doit rejoindre le cercle des pays qui ont dépénalisé les délits de presse . La liberté doit être le principe et la détention l’exception .

2.3 . Bonne gouvernance
Les États modernes sont gérés conformément à une norme aujourd’hui généralement admis qui intègre la gestion d’actifs orthodoxe et la transparence des finances publiques qui sous-tendent les idées de responsabilité à des évaluations périodiques , le contrôle du peuple par ses représentants et la séparation des pouvoirs , sans interférence du travail de chaque d’autres , à l’exception prévue par la loi .
Le point faible dans la conduite des affaires de l’État en Afrique est le manque de contrôle de la gestion de l’État. Les parlements sont confinés à la seule mission de légiférer , alors que toutes leurs constitutions prévoient également les gouvernements de contrôle de mission .
Malheureusement, cette dernière mission se heurte souvent à la volonté des hommes forts . La force doit être la loi et non la loi de la force .
Comme la fonction de contrôle de gestion est le mal-aimé , l’Afrique sera pas connu des progrès significatifs que l’Africain et de s’attendre à un impact positif de la gestion par ses dirigeants .
2.4 L’amélioration des conditions de vie de la population

Les conditions essentielles de la vie de tous les hommes liés à leur accès aux services sociaux et existentiels de base qui comprennent :
- Nourriture, l’eau et l’électricité ;
- L’éducation ;
- La protection des jeunes et des femmes ;
- Les soins de santé ;
- Le logement ou l’habitat ;
- La justice sociale et distributive .
Avec ses terres arables , l’eau douce en abondance , ses vastes forêts et barrage hydroélectrique , les Congolais , avec une vision claire et des objectifs bien définis , devraient résoudre les problèmes de la faim ,à l’accès d’eau potable et d’électricité , sinon de réduire l’acuité actuelle .
Ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui . Le taux d’accès à l’électricité et l’eau sont parmi les plus bas en Afrique tandis que la sous-alimentation affecte les gens dans de nombreuses parties du pays .
En effet selon des statistiques fiables , plus de 70 % des Congolais vivent avec moins de 1 dollar par jour . En outre , la première richesse d’une nation
apprécie aujourd’hui par le nombre de cerveaux développés et les bras en forme. En outre , la République Démocratique du Congo doit réinventer son système éducatif à la fois obsolètes dans la gestion des stocks et l’utilisation appropriée des motivations conséquentes

Comment penser développer le RDC sans la réhabilitation de l’université , le professeur d’université , chercheur, cadre scientifique , à court de l’enseignement et de ses joueurs en général ?
La première richesse doit également à l’accès à des soins de santé appropriés . Le pays est actuellement exploité sans un système de santé indigne de ce nom , tandis que la République Démocratique du Congo ne souffre pas d’un manque de personnel qualifié .
À cette fin , nous notons qu’au moins 2000 médecins congolais pratiquent en Afrique du Sud . Et il ya d’autres dans toute l’Afrique du Sud et ailleurs dans le monde .

Le travail à faire dans ce domaine est , dans une première phase , réhabiliter et équiper les infrastructures existantes avant d’envisager l’extension .
Pour le bien- être de sa population , l’élite congolaise a également le devoir de réfléchir sur le type d’habitat qui combine les coûts de confort de réalisation accessibles à la majorité . Dans ce domaine , il est possible d’ utiliser des matériaux locaux disponibles en abondance ; résoudre qui , dans une large mesure , le problème de l’entretien . Une attention particulière devrait
être mis sur l’amélioration de l’habitat rural de villages véritables intérêts , à lutter contre l’exode rural.
Les domaines de la culture et des sports ont leur place dans l’amélioration de la vie humaine.

Pendant longtemps, le Brésil avait son sport et sa musique avant de développer son secteur agro-industriel. La musique congolaise éventuellement envahit les continents.
Mais, paradoxalement, le pays attire de rien et n’a pas de politique pour protéger les œuvres de ses artistes qui vivent dans des conditions qui contrastent avec leur succès sur le plan mondial.

Améliorer les conditions de vie résultant des activités de développement de la société.

Enfin, une attention particulière devrait être accordée aux jeunes en général et en particulier la jeunesse urbaine ralentie et les jeunes ruraux ainsi que les femmes.
Comparativement aux jeunes chômeurs et les paysans, la conception et la mise en œuvre des programmes d’alphabétisation combinés avec les métiers d’apprentissage, sont une priorité afin de rendre utiles à la nation ces catégories de citoyens.
Avec une référence particulière au phénomène des «enfants de la rue», la loi nationale sur la protection de l’enfant devrait connaître une application transparente, y compris la mise en place des tribunaux de l’enfant sur ​​l’ensemble de la République

Si la jeunesse est l’avenir d’une nation , la femme en est la source et le soutien .
Les actions en faveur des femmes vont de l’amélioration des conditions d’accès à l’éducation ; base essentielle à son maximum et participation active à la vie publique .
Un regard particulier sur les femmes , que ce soit végétale , femmes au foyer , bureaucrates , enseignants , politiques et autres est impératif .

2.5 . Le développement intégré et durable

L’exigence de développement intégral et durable sont résultantes de la relance de la production , la protection et la gestion rationnelle de l’environnement et la construction des infrastructures de base et l’utilisation des nouvelles technologies .
Comme dit précédemment, les secteurs de l’agriculture et de l’élevage sont prometteurs qui ne posent pas de difficulté pour leur récupération .

Aujourd’hui le monde devient un mondial village , il est nécessaire pour la RDC dans le centre de l’Afrique de faire la jonction entre l’Afrique centrale , Afrique de l’Est et en Afrique australe , une bonne politique de coopération .
À cet égard , il devrait envisager une politique de codéveloppement avec ses voisins , sa richesse à la frontière , y compris le gaz dans le lac Kivu avec le Rwanda , de l’huile s’est échappé dans le fond du lac Albert , avec l’Ouganda , de la pêche et de l’huile avec le lac Tanganyika en Tanzanie , huile situé dans le triangle Moanda , Cabinda et Pointe Noire avec Congo Brazzaville et l’Angola , le barrage hydroélectrique de la République centrafricaine et pourquoi pas , l’intensification des échanges à la frontière avec le Soudan , qu’il partage avec une longue frontière nord .
En outre, le barrage d’Inga devrait nommer un noyau intégrateur pour les pays africains , quand on sait sa capacité nominale de 100 000 MW:capable de donner le pouvoir aux États africains pour l’Europe du Sud .

La carte en annexe sur les énergies non renouvelables en RDC en fait preuve de tout ce que je viens d’aborder .(10)

Maître Nana MUSWAMBA MPOYI : Secrétaire Général en charge administrative de l’ ONG CUCAFE en RDC

Références

1.http://fr.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A9_de_Kinshasa

http://www.congovision.com/nouvelles/unikin_mawa.html

    2.http://www.populationdata.net/index2.php?option=pays&pid=176

    3.www.fao.org/fileadmin/templates/ess/documents/…/Doc_10c_Fr.doc

    4.http://www.adiac-congo.com/content/agriculture-la-rdc-representee-au-forum-mondial-berlin

    5.http://agora.qc.ca/documents/energie_nucleaire–les_consequences_de_la_catastrophe_de_tchernobyl_par_conseil_de_leurope

    6.http://siteresources.worldbank.org/INTCONGODEMOCRATIC/Resources/resilience-d-un-geant-africain_chapitre-1_questions-d-infrastructures.pdf pages 8-9

    7.http://www.digitalcongo.net/article/99735

    8.http://www.cd.undp.org/content/dam/dem_rep_congo/docs/eenv/UNDP-CD-RAPPORT-ENERGIE-DURBALE-POUR-TOUS-HORIZON-2030.pdf page 16

    9.http://ongcucafe.blogvie.com/le-defi-du-siecle/

    10 .http://postconflict.unep.ch/publications/UNEP_DRC_renewable_ener gy_FR.pdf page 88

 









Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 27 articles | blog Gratuit | Abus?